Non, le frelon asiatique n’est pas plus dangereux qu’une guêpe

“Arrêtons les fantasmes sur le frelon asiatique, cet insecte n’est pas plus dangereux que son cousin européen ou que les guêpes”. C’est le message qu’a fait passer la préfecture des Hauts de France cette semaine. Il n’existe en effet pas de preuves scientifiques de sa dangerosité, ni de son impact sur la biodiversité.

Le soucis, c’est qu’il peut piquer plusieurs fois, d’où la crainte qu’il inspire. Mais ce n’est pas une caractéristique de ce frelon, puisque tous ses cousins peuvent aussi multiplier les attaques. Des piqûres problématiques pour les personnes allergiques. Mais là aussi, il n’existe pas d’allergie spécifique au frelon asiatique.

Le premier conseil, si on a été piqué, c’est d’aller voir son pharmacien. Et si on est allergique, c’est de s’équiper en seringue d’adrénaline et se piquer soi même.

Le seul soucis de la présence des frelons asiatique, c’est pour les abeilles. Contrairement aux idées reçue, ils ne déciment pas les colonies en les mangeant. Mais leur vol stationnaire à l’entrée des ruches stresse les productrice de miel, qui sortent moins faire les récoltes, et donc se retrouvent avec moins de ressources pour passer l’hiver. Mais il existe des cages spéciales pour protéger les ruches et les abeilles.

Si le frelon n’est pas forcément plus dangereux, il faut quand même surveiller son implantation dans la région. D’où la création de référents, recrutés par le Groupement Ornithologique du Nord Pas de Calais. Référents répartis par communautés de commune, que tout le monde peut contacter en cas de remarque ou de question sur cet insecte.

Evidemment, si vous voyez un nid de frelon asiatique chez vous, il faut vous inquiéter. Mais un nid en haut d’un arbre ne sera pas plus dangereux qu’un essaim de guêpes à court terme.

Categories Actualités
Related Videos

No Comments